Accueil Infrastructure Gabon: La dissolution du ministère des TP, ou l’échec cuisant de Léon Armel Bounda Balonzi?

Gabon: La dissolution du ministère des TP, ou l’échec cuisant de Léon Armel Bounda Balonzi?

par admin
167 vues

Le 12 septembre dernier, c’est sur les antennes nationales que le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda a annoncé la dissolution du ministère des Travaux publics (TP). Une décision faisant suite à un décret pris par le Chef de l’État Ali Bongo Ondimba. Ce dernier serait excédé par la lenteur de la réalisation des travaux menés par l’ancien ministre Léon Armel Bounda Balonzi.

Léon Armel Bounda Balonzi, ancien ministre des TP

En effet, la Cheffe du gouvernement a indiqué l’engagement du Chef de l’État Ali Bongo Ondimba dans la lutte contre l’insalubrité aussi bien à Libreville que dans l’arrière pays. A ce titre, le gouvernement entend promouvoir l’organisation d’un concours de l’arrondissement le plus propre et une nouvelle subvention de 2 milliards FCFA par ville.

« Par décret du Président de la République, Chef de l’Etat, en date de ce jour, le Ministère des Travaux Publics, de l’Equipement et des Infrastructures, est dissous » a mentionné, Rose Christiane Ossouka Raponda.

Une décision symbolisant l’échec de Léon Armel Bounda Balonzi et de ses prédécesseurs ?

C’est la question qu’il convient de se poser car force est de constater la dégradation avancée de plusieurs artères routières aussi bien dans la capitale, que dans le reste du pays depuis des années. Aussi, alors que le Plan d’accélération et de transformation (PAT) arrive à échéance dans quelques mois, le scepticisme demeure quant à la réalisation de plusieurs travaux majeurs notamment : la Transgabonaise et la voie de contournement de l’aéroport de Libreville.

Dégradation de la route à Oyem (Woleu-Ntem)

Le concours de l’arrondissement le plus propre va-t-il susciter la pagaille et la gabegie financière dans les mairies ?

C’est bien là ce que redoute de nombreux observateurs car ce pan de l’administration publique n’a pas souvent été crédité d’une gestion transparente des subventions reçues par l’État, tant les affaires de malversations financières y sont courantes. Enfin pour d’autres, la nouvelle subvention initiée par le gouvernement constituerait un gâchis car des secteurs essentiels tels que celui de la santé et l’éducation seraient au bord du gouffre actuellement.

Articles Similaires

Laissez un commentaire

Créée le 03 mars 2003 dans un paysage médiatique composé d’une population à 90% d’obédience chrétienne, la RTN est le premier média gabonais qui a su concilier par ses programmes, l’inspiration religieuse, l’aspiration politique, le réalisme économique et l’éthique sociétale.

Copyright @2022 tous droits réservés rtn 2022 – Designed and Developed par tdsgabon